<
default Maroc
ESPACE JEUNES DIABETIQUES
 
Badil
thematique
thematique
 
 


Notre Actualité

infos médicales
l'actualité du diabète
la vie associative
les recettes






Infos Pratiques



le diabète
hérédité et diabète
l'insuline et les doses 
l'hypo,c'est quoi?
l'hyperglycémie
Comment manger
Le sport
Rester actif
La « Mutuelle »
Le stress
Diabète et Ramadan
Quelques astuces pour tenir ses bonnes résolutions


A l'Ecole

Que dire aux enseignants?
Que manger si on ne rentre pas à midi?
Le sport à l'école et..
Petit memento diététique
Conseils pour les enseignants



ILS NOUS AIDENT










  
Un produit qui pourrait ralentir la progression du diabète récent

infos médicales

Bonne nouvelle pour tous ceux qui attendent du neuf dans le raitement du diabète : nouveau traitement qui attaque le daibète à sa racine , c?est à dire au niveau de son origine auto-immune devrait pouvoir ralentir la progression du diabète s?il est donné au début . Les anticorps ( anticorps antiCD3 monoclonaux ) neutralisant spécifiquement les lymphocytes T (cellules immunitaires) impliqués dans la destruction des cellules pancréatiques fabriquant l?insuline , donnés pendant 14 jours dans les six semaines suivant l?apparition des premiers symptômes ont pu maintenir sinon améliorer la production d?insuline chez les patients diabétiques à qui ils avaient été administrés .



 Il en découle qu?on pourra intervenir au cours du diabète de type 1 avec une certaine efficacité et ce , après le diagnostic . Cela ouvre des perspectives , bien au dela de ce médicament en particulier : celles de pouvoir préserver la fonction des cellules beta productrices d?insuline en modulant la réaction immunitaire à l?origine du diabète . Le grand intérêt serait alors de pouvoir traiter les sujets dépistés comme à risque avant même le début des symptômes .Un large spectre de médicaments immuno-suppresseurs existait déjà mais la toxicité de ces médicaments et le fait qu?il ne bloquaient pas spécifiquement les cellules impliquées dans le diabète en interdisait l?usage chez l?enfant . En quoi consiste l?expérience ? Pendant une année de suivi , 9 diabétiques sur les 12 qui avaient reçu le produit ont vu se maintenir ou s?améliorer leur sécrétion d?insuline ainsi que leurs symptômes cliniques alors que seuls 2 patients sur les 12 témoins ont eu la même amélioration .Les besoins en insuline et l?hémoglobine glyquée étaient plus bas chez les diabétiques traités par anti-CD3 . Cette amélioration allait de pair avc un changement de rapport entre les lymphocytes T CD4 et CD8 30 et 90 jours après le traitement . Actuellement les expériences continuent et 24 patients âgés de 7 à 30 ans ont été tirés au sort soit pour recevoir des anticorps anti-CD3 pendant 2 semaines soit pour ne recevoir que le traitement habituel . Chez les diabétiques traités par antiCD3 , il n?a pas été observé d?effets secondaire grave les seuls effets secondaires notés sont une éruption , de la fièvre et une anémie modérée . La première étude faite sur 9 diabétiques ne concernait qu?un petit nombre de patients sur une période d?observation courte ( un an ) et les études entreprises actuellement visent à pallier à ces limites . La préservation d?une sécrétion partielle d?isuline a un impact important sur le traitement et rend le contrôle du diabète plus facile .mais attention il est très improbable que le produit dispense de l?administration d?insuline , même si toutes les cellules beta sont protégées Contrairement à l?affirmation traditionnelle , selon laquelle seules 10% des cellules beta sont encore disponibles au début du diagnostic , il semblerait que le nombre de cellules pancrétiques beta (productrices d?insuline) encore intactes est très variable d?un sujet à l?autre et reste difficile à estimer . La persistance d?une sécrétion endogène d?insuline permet de limiter la dose d?insuine exogène administrée et d?obtenir un meilleur contrôle avec moins d?hypoglycémies. D?autres expériences sont d?ores et déjà programmées dans le cadre d?études multicentriques regroupant plus de 80 patients et utilisant des administrations répétées d?anti-CD3 pour amplifier les effets un peu à la manière des injections de rappel utilisées dans les vaccins . D?autres expériences vont asocier chez les diabétiques les greffes de d?îlots pancréatiques N Engl J Med. 2002;316(22):1692-1698, 1740-1741 Reviewed by Gary D. Vogin, MD

 

Options


 Format imprimable  Format imprimable

 Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)




  Free Domain Name Copyright © 2004 Freelance services